Harlod Lloyd

Harold Lloyd est né à Burchard, dans l'État du Nebraska, de James Darsie Lloyd et Elizabeth Fraser. Ses arrière-grands-parents paternels étaient du pays de Galles. Harold décida de rester avec son père qui rêvait constamment de devenir riche rapidement mais dont les projets s'avérèrent désastreux. Ils arrivèrent à Omaha où Harold et son père eurent une première expérience du jeu d'acteur dans une troupe locale. Harold suivait les cours au lycée East High School (Denver) et celui de San Diego et obtint un stage théâtral à l'École d'art dramatique (San Diego). En 1912, son père J. Darsie « Foxy » Lloyd, fut dédommagé de la somme rondelette de 6 000 dollars de dommages et intérêts (bien qu'il partageât ladite somme entre lui et son avocat) après avoir été renversé par un camion d'Omaha transportant de la bière. En pariant à pile ou face (pile c'est New York ou Nashville ; face, c'est San Diego), ils décidèrent d'aller vers l'ouest.

En 1912, Harold Lloyd rencontre le réalisateur Hal Roach. Ensemble, ils mettent au point le personnage à lunettes et toujours optimiste qui assurera la célébrité à Lloyd, un temps le mieux payé d'Hollywood. Il apparaît ainsi dans plusieurs longs métrages dont Monte là-dessus ! en 1923. Sa popularité repose sur des péripéties burlesques où Lloyd assure lui-même la plupart des cascades. Une des plus connues est celle où on le voit suspendu à une horloge au-dessus de la rue. En 1919, lors d'un tournage, il perd deux doigts dans l'explosion d'une bombe que tous croyaient factice1, ce qui l'oblige à porter un gant dans ses films ultérieurs.
Lloyd embauche Bebe Daniels comme seconde actrice en 1914. Une relation romantique s'ensuivit et on les surnomma « Le Jeune Garçon » et « La Jeune Fille ». En 1919, elle le quitte pour poursuivre sa carrière dans des rôles dramatiques. Il la remplace par Mildred Davis en 1919. Hal Roach le sollicite pour observer Davis dans son film. On dit que plus Lloyd la regardait, plus il eut de l'affection pour elle. Sa première réaction fut : « elle ressemble à une poupée française ». Davis se retira du cinéma en 1923 et fut remplacée par Jobyna Ralston.

À partir de 1924, Lloyd et Roach cessent leur partenariat. Harold Lloyd crée la Harold Lloyd Film Corporation et devient producteur indépendant de ses propres films, dont plusieurs sont de véritables succès, comme En vitesse en 1924 et Vive le sport ! en 1925. Le passage au parlant est également couronné de succès. Son premier film parlant est Welcome Danger, en 1929, et attire les foules curieuses d'entendre la voix de Lloyd. Sa popularité connaît cependant un déclin durant les années 1930. Il vend bientôt ses studios avant de se retirer de la scène en 1947. Il deviendra alors animateur à la radio et photographe (activité qui lui vaudra une certaine réputation), tout en se consacrant à des activités caritatives.

De 1914 à 1947, Harold Lloyd joua dans près de 200 films comiques, dont 60 entre 1914 et 1917.


Auteurs, Personnages et Histoires

S’inscrire à la newsletter

Si vous souhaitez recevoir des informations, news, événements et offres spéciales concernant nos produits, abonnez-vous TOUT DE SUITE à notre newsletter !

All packaging design and photographs by Fabio Berruti • Infinite Studio | © 2018 Cosmic Group S.r.l. - P.iva: 01808260341
Privacy Policy  |  POWERED BY LYNX 2000